Dissection d'un dégoût : Extrait


en fait le sofa c’est l’objet que je préfère ici parce qu’il est vieux il matche pas il est râpé défoncé magané le vieux sofa me ressemble il jure avec le décor il est laid dans cette modernité mais lui au moins criss y’a une personnalité on l’voit que lui au moins y’a vécu des choses intéressantes des aventures des épopées on le voit que lui au moins y’a une âme en tout cas autant qu’un sofa peut avoir une âme je dis n’importe quoi mais tu catches que le sofa c’est mon animal totem mon meuble totem le sofa me représente moi et admettons que la cuisine te représente toi parce que t’es autant que faire se peut un être humain tout neuf encore shiny t’es presqu’aussi neuf qu’on peut l’être à vingt-six ans t’arrives dans la vie avec l’espoir devant toi pis d’la naïveté pleine les poches y’a encore personne vraiment qui t’a dit non personne vraiment qui t’a refusé quoi que ce soit


***



j’ai une envie sadique d’être la première pour ça aussi

après avoir été la première à te dire oui

j’ai une envie sadique d’être la première à te dire non



***



ton confort de cuisine moderne tu l’étrennes à longueur de journée devant ton vieux sofa d’blonde qu’y’a plein d’cossins de cachés dans ses craques entre les coussins plein de secrets de reliques des années antérieures qu’elle a passées à vivre trop intensément à se brûler pis à s’élimer les tissus mais a fait c’qu’a peut ton vieux divan-lit d’blonde pour te cacher toutes les cochonneries qui s’entassent dans les recoins de son être pis à moins qu’y t’pogne l’envie de l’ouvrir pour un genre de ménage du printemps elle va rester repliée sur ses secrets jusqu’à temps que tu te tannes pis que tu la mettes au bord du chemin que tu la remplaces par un nouveau modèle à assembler soi-même



Illustration par Annick Boissonneault

Ariane Gagnon

Dissection d'un dégoût


Éditions Cervidæ

2018 - Tous droits réservés

370 vues

© 2018 par Éditions Cervidae. Fièrement créé avec Wix.com